dimanche 7 mai 2006

Qu'est-ce qu'on s'emmerrrrrde!

Qu’est-ce qu’on s’emmerrrrrrde !


Jeudi soir. 19H30 quai de Valmy, un vernissage à la librairie artazart. Du monde, beaucoup de monde, et peu de place. J’accède avec quelques difficultés aux affiches présentées. On expose Catherine Zask, son travail typographique.

Les affiches pendent élégamment de profil, un peu bizarre pour des affiches. Difficile d’avoir du recul pour les voir même en rentrant le ventre. Et il fait chaud, le ventilateur est resté à l’entrée, oui, parce que si l’on s’imaginait dès l’entrée la chaleur ambiante, on ne rentrerait pas, une fois entré, on est coincé, il faut bien aller voir.
Bref, je tâte les affiches, les regarde de biais, un mobile en bois pend, il projette une ombre intéressante sur le mur blanc, sorte de mise en abyme de la typo, la typo matière. Je ne peux pas rester, trop chaud. Je sors avec mon verre et mes cacahuètes.
Dehors, les gens s’agglutinent autour du canal saint-martin. Le parc n’est pas loin mais ça a l’air plus branché de s’entasser sur les pavés.

Je tente quelques entrées dans la librairie, les plus courtes possibles. Une chasse aux bouquins en apnée. J’en ressort triomphalement avec deux-trois trophées dont le livre de Catherine Zask dont je peux mieux apprécier le travail grâce au recul. Il est temps de partir.

MAIS SOUDAIN, un énergumène en salopette blanche crie au milieu de cette foule branchouille. Je n’entends pas tout, mais il est question de pièce de théâtre et c’est dans 5 minutes. Et il s’en va, il galope. « Salopette blanche, hé ! » Il ne se retourne pas mais s’engouffre dans un bistrot. C’est un peu un remake d’Alice au pays des merveilles que je vous fais là. On le suit, oui, on, je ne vais pas dans les lieux branchouilles toute seule, bref, on court après lui.

Le bistrot : la patache. Alors la pièce dure 30 minutes, gratuite ( peut-être une petite aide quand même à la fin) elle s’appelle : La Première Enquête de l’Histoire. Là je serai tentée de vous raconter, enfin de toutes façons, l’histoire vous la connaissez. Trois comédiens dont deux habillés en blanc et qui s’emmerdent ferme jusqu’à l’arrivée du troisième, celui qui mène l’enquête. Allez je n’en dis pas plus sur l’histoire. On rit devant la niaiserie surjouée, et pour les chansons accompagnées à la guitare (Qu’est-ce qu’on s’emmerrrrrde ! Qu’est-ce qu’on s’emmerde, qu’est-ce qu’on s’emmerde, qu’est-ce qu’on s’emmerde !). Le verre de rouge aide aussi. Mais c’est un chouette moment. Le banc du bistrot tangue de nos fous rires.

Trois comédiens et peu de moyens mais le résultat en vaut la peine. Histoire de vous inciter à suivre le lapin blanc quand il vous interpelle.

L’auriez-vous suivi ? Ca aurait été dommage de louper ça.

Si vous voulez devancer le lapin, quelques infos :
Jeudi 11 et 18 mai à 20h30
La Patache
60 rue de Lancry - 75010 Paris
Vendredi 12 et 19 mai à 19h30
Le Moulin à Café
8 rue Ste Léonie – 75014 Paris

et aussi leur site


9 commentaires:

Anonyme a dit…

Ayant participé à la poursuite du galopant lapin blanc, je ne peux que partager ton avis!Et vive l'imprévu, ce fut d'autant plus drôle!

helene a dit…

hello - peut-être dans le 14è pour moi, le canal, sa branchitude et la joyeuse course poursuite en moins... chouette note en tout cas ! et pour info j ereviens donc de londres avec quelques petites notes sur favoritechoses ;) merci du lien et je fais de même de mon côté maintenant tout de suite (jusqu'à présent ton blog s'affichait bizarement chez moi... il s'est passé un truc ? il est tout beau à présent) à bientôt
hélène

claire a dit…

être ou ne pas être branchée, il faut choisir... J'ai choisi mon camp.
helene : merci pour ton commentaire, waouw les images que tu as ramené de londres. En ce qui concerne la mise en page du blog, je n'ai rien changé, pas encore, mais j'ai déjà rencontré ce problème-là en affichant le blog sur d'autres ordinateurs hélas je n'ai pas de réponse à ce mystère. A ceux qui lisent mon blog comme ça (avec les liens en bas), tout d'abord merci, mais ne croyez pas que mon blog soit si moche et revenez, revenez jusqu'à ce qu'il soit beau.
utilisateur anonyme: mais qui es-tu? ;)

Lapin Blanc a dit…

Le lapin blanc est de retour.
Oui, oui. Sur Internet! Mais Alice n'y est pour rien. Toujours planquée au Pays des Merveilles en attendant que ça se passe. Le lapin blanc a même un site qu'il n'est jamais trop tard de vous communiquer : http://www.julien-daillere.com
et un blog que vous trouverez quelque part si vos talents d'enquêtrices et d'enquêteurs ont su profiter des différentes ficelles mises à l'épreuve lors de "la première enquête de l'Histoire". Cette affaire étant désormais classée, le lapin blanc remontera sur scène grâce à la petite fille moche. Un rdv très VIP puisque la salle de La Loge Théâtre où l'Evénement a lieu dès septembre ne compte que 20 places. Un peu d'infos ici :
http://www.julien-daillere.com/comedien/comedien-thea-pfm.html
Me suivrez-vous cette fois-ci encore?
Merci en tout cas pour votre présence à La Patache et vos jolis mots sur votre blog.

Votre dévoué Lapin Blanc.

claire a dit…

Merci Lapin Blanc,
j'ai jeté un coup d'oeil sur votre site et chapeau, il est très clair! L'extrait que j'ai pu lire de la petite fille moche m'a plu et j'ai déjà transmis les informations concernant les prochaines représentations à mes comparses de la Patache.
J'invite d'ailleurs les lecteurs du blog à jeter un coup d'oeil à votre site.
A bientôt!

Lapin Blanc a dit…

Vous êtes bien aimable.
J'en suis fort touché.

Au plaisir de se recroiser!

Lapin Blanc.

Anonyme a dit…

Really amazing! Useful information. All the best.
»

Anonyme a dit…

Greets to the webmaster of this wonderful site! Keep up the good work. Thanks.
»

Anonyme a dit…

Oui, probablement il est donc