mardi 14 novembre 2006

L'agrume

L'agrume
Valérie Mréjen
Editions Allia


Histoire d’une petite addiction.

Il y a ces livres qui ne sont que des objets, qu’on ne lit que pour mieux posséder l’objet en question. La lecture prolonge l’acte d’achat.

La lecture se fait dans le lieu et le temps présents, le design de couverture est si fort qu’il devient opaque et ne permet pas d’aller au-delà de l’objet-livre, de s'engouffrer dans l'histoire. L’histoire n’est pas un au-delà spatio-temporel, c’est une justification de l’objet-livre.
J’ai lu un livre à la couverture fluo. Rose ou orange, je ne sais pas vraiment, elle était surtout fluo. Avec pour titre l’agrume, j’ai même cru un moment qu’il reniflait l’orange mais en fait, non, il sentait juste le livre.
Ces petits livres dont le profil est si ridiculement maigre, ces livres qui n’auront aucun intérêt à venir s'écraser dans la bibliothèque, ces petits livres que je voudrais répartir sur un panneau, comme ça jetés au hasard mais quand même de face.

Ces petits livres si courts qu’on n'a pas le temps d’oublier cette couleur fluo de la couverture. Refermer le livre et se dire « l’agrume », agrume avec sa matière de mot si particulière. Agrume qui intègre alors cette petite liste de mots préférés...

5 commentaires:

Seidrik a dit…

C'est exactement cela...
Parfois, je ressens la même chose avec des pochettes de disques ou des produits de l'agro-alimentaire...
Juste sur le physique !
Merci de sortir des sentiers battus.
Bien le soleil chez toi.

pop corn a dit…

Il y a les carractères noir et bleu des éditions de minuit, le rouge total des puf quadrige, le jaune étiré de Verdier, la ligne d'image que dessins cote à cote les poésies poche de nrf Gallimard. Les lettrines hétéroclytes de L'imaginaire Gallimard puis de temps en temps des originaux, des singuliers ces petits actes sud étroits comme debout, jusqu'aux éditions plus confidencielles. Le livre sort alors de la collectivité pour devenir objet, individu. C'est ça que l'on doit appeler une relation physique. Et qui peut décider de l'usage que l'on doit avoir d'un objet? Un livre, de prime aborde et un parallélépipède.
A part ça, il est bien l'intérieur de l'agrume?

stéphane a dit…

pareil tout pareil

j'ai acheté ce livre aussi et j'ai adoré

j'ai aimé aussi de Mréjen, "mon grand père" et "eaux sauvages". L'intérieur est vraiment...

Sylviane a dit…

Un livre, et ce qu'on peut en faire, de la lecture à la sculpture, en passant par le plagiat, voilà tout le sel d'un roman de Calvino, "Si par une nuit d'hiver un voyageur".
"L'agrume", un ouvrage qui ressemble à bien des égards à un livre d'artiste. D'ailleurs à ce propos, une question : Pourquoi les livres d'artistes ne sont-ils pas reliés ?

Océane, la petite fille moche a dit…

Bonjour Madame Claire,

Le lapin blanc est devenu petite fille moche.
Je voulais vous envoyer un petit courrier mail mais j'ai pas trouvé l'adresse sur le site...

Ecrivez-moi si vous voulez.

Bisous,
Océane, la petite fille moche